Mais un match d’impro, c’est quoi ???

C’est d’abord et avant tout un spectacle de théâtre totalement improvisé. Mais pour mettre un peu de piment à tout ça, il y a deux équipes de 5 joueurs qui s’affrontent pour gagner le vote du public.
Alors le principe est simple : c’est l’arbitre qui a entre les mains les clefs du match (en faite entre les mains il a surtout des fiches où sont marqués les thèmes qu’il va donner aux joueurs) et il décide de tout : les thèmes des improvisations, les catégories ou contraintes qu’il veut donner aux joueurs, les temps des improvisations, le nombre de joueurs qu’il veut voir sur scène et il peut aussi siffler des fautes aux joueurs voire même les faire sortir de scène. C’est lui le patron quoi ! et il est loin d’être sympa…
 
Devant supporter le courroux de l’arbitre, il y a donc nos 10 joueurs, divisés en deux équipes. Ces deux équipes ne se connaissent pas et ont donc la grande difficulté de devoir non seulement improviser sur des thèmes qu’ils vont leur être révélés sur scène, mais en plus de devoir inventer des histoires avec des personnes avec qui ils n’ont jamais joué. Oui la difficulté est double et c’est ça qui est impressionnant et drôle pour vous.
 
Il reste encore un acteur important pour que le match d’impro prenne tout son sens et c’est vous. Le public a le pouvoir de décider qui de l’équipe A ou B va remporter ce match. Parce qu’à la fin de chaque improvisation, vous voterez pour celle que vous avez préférée. En additionnant tous les points, on arrive donc à un résultat final (oui oui, je vous assure) et on peut déclarer l’équipe vainqueure.
N’oublions pas le rôle essentiel du MC et du DJ qui enflamme la salle pendant les temps de réflexions.
 
Exemple de catégories d’improvisation :
 
Chantée, Rimée, Doublage américain, Mimée, Fusillade (improvisation solitaire), Roman photo, Zapping télé, DVD, Autre proposition, Peau de chagrin…
 
A la manière d’une comédie musicale, de Shakespeare, d’une sit com, de Molière, d’une série policière, de Quentin Tarentino, de la Petite Maison dans la prairie, de Marcel Pagnol, d’un film Western, de Michel Audiard, d’un film d’horreur, de Kafka, d’un film de Sciences Fiction…
VEKMaaZ44iQoB81FgxsgqKsOjG1JMzgmmFnSo60_T48

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s